Devenir (et rester) végétarien

English

Lorsque j’annonce aux omnivores que je ne mange pas de viande, soit ils ont l’air surpris (agréablement ou quelque peu) soit ils sont impressionnés, parce que, quoiqu’ils apprécient l’idée d’être végétariens, ils ne s’en croient pas capables. En réalité, je vous dis, ce n’est pas difficile à faire la transition si l’on est prêt à engager toute sa personne.

Je prêche sans doute à des convertis ici — et à la limite, c’est vrai. Mais étant donné que le mois d’octobre est le Mois de la sensibilisation au végétarisme, il me semble fort à propos de partager des conseils à ceux qui ont peut-être caressé l’idée de devenir végétariens ou enfin, qui aiment l’idée mais ne sont pas encore certains d’être prêt à faire le saut.

Ces conseils sont nés de mes propres expériences dans le renoncement de viande. Je suis devenue végétarienne en 2010 après y avoir réfléchi pendant plusieurs années, et j’étais heureusement surprise que cela a été plus facile que je ne l’avais pensé. (J’ai passé par la suite au végétalisme en 2014, dont je discuterai dans un article futur.)

J’espère que vous trouverez utiles mes suggestions. Si vous êtes déjà végé et avez d’autres suggestions, idées ou histoires personnelles, affichez-les svp dans les commentaires ci-dessous!

Conseil 1 : Sachez pourquoi vous le voulez.

Il y a maintes bonnes raisons de devenir végé, s’il s’agit de motifs éthiques ou vous voulez simplement améliorer votre santé ou réduire votre empreinte carbone. Il est important de prendre le temps nécessaire pour contempler au sérieux vos propres raisons — surtout lorsque vous êtes tenté d’abandonner. Vous devez garder en tête les raisons pour lesquelles vous avez décidé de devenir végé en premier lieu.

Conseil 2 : Choisissez une approche.

Certains cessent de manger de la viande sur le champ, d’autres préfèrent une approche plus graduelle. Pour moi personnellement, j’aurais peur de faire une rechute si je renonçais à tout du jour au lendemain, et alors j’ai décidé d’éliminer un animal de mon régime alimentaire à la fois. Je suis devenue végétarienne finalement après plusieurs mois de réduction progressive de produits animaux et d’expérimentation végétarienne dans la cuisine. Je vous suggère de suivre votre instinct à vous.

Conseil 3 : Cherchez des substituts aux aliments de base dans votre ancien régime.

Si vous vous habituez à consommer beaucoup de viande ou avez des plats préférés qui incluent des produits animaux, ce n’est pas une mauvaise idée de trouver des substituts pour continuer à déguster les aliments que vous aimez bien. Par exemple, il existe des « viandes végétariennes » qui sont très prisées parmi des végétariens et végétaliens (comme des produits des marques Yves ou Field Roast) et des succédanés de viande comme le tofu, le tempeh et le seitan. Si vous préférez le spaghetti aux boulettes de viandes, substituez-y plutôt des lentilles ou des légumes rôtis. Vous avez une folle envie d’un sandwich à la dinde? Le houmous se substitue très bien. Au début, ça pourrait apparaître un peu embêtant, mais je vous promets qu’avec les délicieuses options végétariennes à votre disposition vous ne vous sentirez pas désavantageux!

Conseil 4 : Faites vos devoirs.

Beaucoup de produits transformés/préemballés contiennent des ingrédients non végétariens ou d’origine non végétarienne. Il faut vous assurer en vérifiant les étiquettes que les produits ne contiennent aucun produit animal, y compris la gélatine (présente dans les guimauves et les bonbons gélifiés, par exemple), la laque en écailles (l’enrobage brillant des bonbons), les anchois (la sauce Worcestershire, la vinaigrette César), la présure (quelques fromages/produits laitiers), le carmin (comme colorant), le stéarate (de calcium ou de magnésium) ou tout dérivé de glycérine (mono- et di-glycérides qui se trouvent souvent dans les pains commerciaux). Certains de ces produits proviennent également des plantes, mais très souvent ils ne conviennent pas aux végétariens. De même, il est sage de poser des questions aux restaurants. Bien que la plupart des menus aient au moins un choix végétarien, des options pourraient apparaître végétariennes, mais en réalité, elles ne le sont pas, par exemple une soupe apparemment innocente faite avec un consommé d’origine animale.

Conseil 5 : Communiquez votre décision avec vos amis et votre famille.

Je recommande que vous communiquiez vos nouvelles préférences alimentaires et vos raisons pour devenir végétarien. C’est même plus important si la plupart de tes proches sont omnivores. Ils pourraient se demander pourquoi vous avez pris cette décision et qu’est-ce que vous attendez d’eux. Demandez-leur leur appui dans votre nouveau mode de vie et proposez-leur des options pour faciliter la transition pour tout le monde. Par exemple, vous pouvez vous impliquer davantage dans la préparation du menu à la prochaine réunion de famille, ou bien offrir à préparer quelque chose la prochaine fois que vous souperez chez un ami. En fin de compte, c’est à vous de résoudre tout problème de logistique — ça va être plus difficile pour certaines personnes que pour d’autres, mais il vaut la peine de se pencher sur la question.

Conseil 6 : Écoutez votre corps.

La plupart des gens se sentent bien après avoir abandonné la viande de leur alimentation. Très vite, vous allez éprouver et percevoir des changements positifs dans votre corps, soit l’énergie augmentée, une meilleure digestion, un sommeil plus profond et bien sûr, la conscience plus tranquille si vous êtes devenu végé pour des raisons non reliées à la santé. Cependant, il est important que vous vous assuriez de manger de manière équilibrée et que vous obteniez toutes les substances nutritives nécessaires (c’est important pour tout le monde, peu importe son régime alimentaire). Si vous ressentez un changement négatif qui ne disparaît pas de lui-même, tel qu’un niveau abaissé d’énergie ou une chute importante de poids, il peut valoir la peine de prendre rendez-vous chez le médecin ou votre nutritionniste. En général, la consommation d’une grande variété d’aliments entiers frais vous rendra plus fort et en meilleure santé, mais il se peut que vous vouliez compléter votre alimentation avec des doses supplémentaires de vitamines et minéraux, comme des suppléments de fer, vitamine B12 et calcium.

Si vous n’êtes pas encore prêt à renoncer la viande d’un seul coup, adaptez votre alimentation par étapes. Vous pouvez commencer par participer aux « Meatless Mondays » (sans viande le lundi) ou ne suivre un régime végétarien que les jours de semaine, ou bien vous préparer deux sur trois repas sans viande chaque jour.  Chaque étape, qu’elle soit grande ou petite, aura un effet positif sur votre corps, la planète et les animaux. Et lorsque vous serez prêt à devenir végétarien finalement, vous aurez déjà identifié vos repas végétariens préférés et les restaurants locaux servant de bons plats végé.

Restez à l’écoute, car des conseils pour devenir végétalien suivront prochainement!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s